Ça fait longtemps que je voulais créer une catégorie comme celle-ci sur le blog. Parce que j’ai envie (et besoin ?) de raconter ce que c’est d’être enfant d’expatriés. Ce n’est pas un enfer, mais ce n’est pas tout rose non plus. Comme tout, il y a des avantages et des inconvénients.

Et puis aujourd’hui j’ai 33 ans (mais chut, j’ai arrêté de compter à 30 😉 ). J’ai  vécu 10 ans d’expatriation, de l’âge de 18 mois à 17 ans, par périodes de 1 à 3 ans. Ma dernière expatriation remonte donc à mes 17 ans.

[space]

Je souhaite parler de ce que j’ai vécu, expliquer ce que c’est vraiment que d’être enfant d’expatriés avec le recul que j’ai aujourd’hui, 16 ans après.

[space]

Parce que j’ai été concerné, et je le suis toujours puisque ça a fait partie de mon éducation. C’est mon point de vue, pas celui de « spécialistes », et c’est aussi le point de vue d’un homme de 30 ans (je vous avais prévenu 😉 ) avec le recul qui va avec. Selon mes recherches sur internet, on trouve une multitude d’informations mais du point de vue des adultes. Soit des conseils de psychologues soit d’autres qui se prétendent spécialistes sur le point de vue des enfants. Ça manque cruellement d’expériences vécues tout ça !

Comment c’était dans les moments les plus difficiles (les départs et les retours), mais aussi au quotidien, et quand je rentrais en France après avoir vécu 1 ou 2 ans à l’autre bout du monde alors que souvent, même les adultes autour de moi n’y avaient jamais mis les pieds ? Comment se passait l’intégration au retour, comme quand on est au collège et qu’un peu coupé du monde, on ne connait pas forcément les derniers trucs à la mode (les occupations et préocupations d’expats sont souvent bien différentes de celles en France). Et puis aussi les bons moments. Ces moment inoubliables qui font partie de l’aventure. Ces moments qui sortent de l’ordinaire, que l’on n’aurait jamais vécu enfant en dehors de ces exceptions.

Parce que c’est livré dans un package « All-in-One ». C’est à prendre ou à laisser. C’est la vie, quoi !

Et je vous parlerai aussi de ma famille, plus particulièrement de mes deux grandes sœurs, qui tout comme moi ont été expatriées (bien plus d’années que moi). Sans dévoiler des tranches de leur vie privée, je vous dirai si oui ou non tous les 3 nous avons suivi, un fois adulte, le même mode de vie. Avons-nous pris le même chemin de l’expatriation ?

Le meilleur de 4 Coins du Monde

Recevez tous les mois nos derniers articles dans votre boite mail !

Don’t worry we don’t spam

Expatrié pendant 10 ans, j'ai eu la chance d'habiter en Ecosse, à Londres, en Malaisie, en Indonésie et au Venezuela, ce qui m'a donné le goût du voyage. Depuis avec Florence nous parcourons des milliers de kilomètres chaque année et depuis 2013 avec #BébéVoyageur.

D'autres articles sur Quand on est enfant d'expatriés

19 Commentaires

  1. Tiphanya

    15/12/13 at 10:53

    Je pense que c’est une très bonne catégorie. je me souviens d’une discussion avec un copain qui a passé sa vie en Afrique, ne rentrant en France que pour Noël ou quelques vacances chez papi et mamie de temps en temps.
    Il a ensuite fait ses études universitaires en France. Et il me racontait les difficultés à faire comprendre qu’il ne connaissait pas, ne savait pas comment ça fonctionnait. La difficulté des gens à le comprendre, lui blanc/blond/accent parfait. La première fois à la poste, le premier péage sur l’autoroute…
    Je suis curieuse de lire ton ressenti.

    Répondre

    • Xavier Berthier

      15/12/13 at 13:03

      Merci Tiphanya.
      C’est certain que pour ton copain ça devait être des moments bien difficiles.

      Merci à toi de nous suivre.

      Répondre

  2. Claire

    16/12/13 at 10:48

    Bonjour,
    Je suis directrice de la publication expatjunior.com. Votre expérience est très interessante pour nos jeunes lecteurs. Pourrais-je leur en faire part ? cdlt, CL

    Répondre

  3. Haydée

    17/12/13 at 15:31

    Je suis presque déçue de ne pas en lire plus dès aujourd’hui ! 😉

    Ma meilleure amie est fille d’expat, elle a vécu des années en Irlande, mais aussi aux Etats-Unis et même au Mexique. Aujourd’hui elle est tout le temps à l’étranger. Elle m’a raconté tout ça que par petites anecdotes et non sous forme d’articles.

    Donc vivement les prochains articles sur ce thème truffés de tes expériences. Cela m’intrigue.

    Tu as rencontré d’autres enfants dans ton cas durant toutes ces années à l’étranger ? Si oui, étiez-vous plus liés du coup ?

    Répondre

    • Xavier Berthier

      18/12/13 at 08:18

      Merci Haydée, c’est l’art du teasing 😉
      Nan en fait c’est que j’avais besoin de me justifier je pense.

      En tout cas merci, si malgré ton expérience tu es intrigué, je suis ravi !

      Et sinon, oui j’ai rencontré beaucoup d’enfants comme moi du primaire jusqu’au Lycée. Car à chaque fois que nous partions à l’étranger, j’étais scolarisé dans des écoles françaises. Il y avait une majorité d’enfants d’expatriés. Mais je te raconterai tout ça dans les prochains épisodes.

      Répondre

  4. Haydée

    19/12/13 at 15:30

    Ok je vois.

    J’ai une expérience voyage de quelques années à l’étranger mais pas en tant que fille d’expat.

    Mes frères ont eu cette chance, ils ont vécu 3-4 ans à Abidjan, mais je ne suis née qu’à la 3ème année. Je ne me souvient de rien bien évidemment, 1 an en côte d’Ivoire à l’âge de un an ! Eux avait 6 et 8 ans.

    J’ai toujours un peu jalousé mes frères pour ça !
    Donc oui c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup 😉

    Répondre

    • Xavier Berthier

      19/12/13 at 18:13

      Oui je comprend que comparé à eux tu sois un peu jalouse. Ce sont des expériences uniques.

      Répondre

  5. Lenaic@Voyageur Attitude

    26/05/14 at 13:52

    Hey hey, sacré teasing ! 😉
    Ca m’a l’air interessant tout ca. A lire avant de faire subir ca, peut-etre, à mes enfants !
    Bien sûr qu’il y a des avantages et des inconvénients, mais je pense qu’au fond les enfants peuvent acquérir une vraie personnalité et ouverture d’esprit… Ou alors ils manquent de repère et peuvent avoir un sentiment de solitude…

    A suivre.

    Répondre

    • Xavier Berthier

      30/06/14 at 08:58

      Merci 😉
      Promis, cet été au calme, je prépare plusieurs articles dans cette catégorie.
      Pour ce que ça apporte aux enfants, c’est aussi très compliqué car ça dépend aussi de paramètres plus matériel que la simple séparation avec son pays. Les conditions de l’expat jouent aussi un rôle hyper important et l’approche et l’expérience des parents aussi.

      Répondre

  6. Sandrine

    05/06/14 at 09:40

    Bon teasing en effet! Pas vécu en expat (à part 1 an pour mes études) mais en tant qu’amoureuse des voyages, cela revient souvent sur le sujet de vivre à l’étranger… et par contre revient toujours le problème de faire endurer cela aux enfants! Ce sera bien d’avoir un retour « muri »

    Répondre

    • Xavier Berthier

      30/06/14 at 08:59

      Merci. Oui c’est clair. Et de notre côté aussi ça revient sur le tapis souvent.
      Le genre de sujet qui peut vraiment occuper les longs soirs d’hiver 😉

      Répondre

  7. Claire

    05/06/14 at 10:38

    Hello !
    Je vois que ton article date du mois de décembre, j’espère que tu vas vraiment te mettre à rédiger sur ce sujet car c’est un thème très intéressant !
    Personnellement, je risque de partir dans quelques mois à l’étranger pour une super aventure (enfin j’espère que ça sera super !). Je pars avec mon homme et mon fils qui aura à peine plus d’un an. Du coup, je me pose énormément de question sur les effets positifs et négatifs pour mon fils, ce qu’il faut faire, ne pas faire, quelles peuvent être les conséquences pour lui etc. Je sais qu’il va lui manquer certaines choses, mais bien sûr je veux éviter les piéges pour qu’il puisse en tirer un maximum de bénéfices et que l’expérience soit positive pour sa future vie d’adulte.
    Bref, j’espère que ta rubrique pourra m’éclairer, et je pense que beaucoup d’autres expats pourront partager ici leurs expériences !

    Le teasing est au top… 😉

    Répondre

    • Xavier Berthier

      30/06/14 at 09:01

      Merci 😉
      Oui je sais, mais comme je disais plus haut, je m’y consacrerai cet été à fond.
      J’ai besoin d’une certaine condition pour écrire ces articles, qui sont différents de tout le reste sur le blog.
      Stay Tuned (et faudra que tu m’en dises plus sur ton expat 😉 )

      Répondre

    • Xavier Berthier

      30/06/14 at 09:02

      PS : si tu viens au salon des blogueurs on en parle avec plaisir
      salon-blogueurs-voyage.com

      Répondre

  8. Jojo

    29/06/14 at 19:07

    Hello,
    Article très intéressant. Je suis tombé dessus par hasard et tu m’as bien mis l’eau à la bouche !! J’ai moi même été enfant d’expat…jusqu’à mes 20 ans et en ai fait un livre (pas encore publié). Donc si tu as besoin d’aide, d’un co-auteur, d’un témoignage ou tout simplement d’un contact…

    Répondre

    • Xavier Berthier

      30/06/14 at 09:03

      Merci
      C’est intéressant de voir que je ne suis pas le seul à vouloir mettre ça par écrit 😉
      Tu nous donnera le nom de ton livre quand il sera publié j’espère
      Bon courage

      Répondre

  9. Sophie

    18/05/15 at 12:03

    Je découvre ton site et plus particulièrement cet article. Je suis en plein projet d’expatriation. Maman de 2 filles de 3 et 5 ans, je suis également en plein questionnement sur leur future adaptation, scolarisation, apprentissage du français, de la langue locale, etc…
    Quand peut-on espérer lire la suite ?? Je suis très impatiente ! On manque cruellement d’infos sur ce sujet ! Merci de nous faire partager ton expérience !!

    Répondre

  10. Voyage Nord du Perou

    31/12/15 at 16:14

    Bonjour Xavier,

    Je viens de tomber sur ton article dont le titre m’a attiré tout de suite. Quelle déception de voir que tu n’as pas continué… Tu vas / veux toujours le faire ? Je vis actuellement au Nord du Pérou avec mon mari et mes deux garçons de 11 et 13 ans. Nous avons quitté la France il y a 4 ans et parfois je me pose bien la question comme eux, ils le vivent. Bien sûr, on en parle, mais je pense qu’ils se feront un vrai avis que d’ici quelques années.
    J’espère que tu continueras écrire à ce sujet. En attendant, je te souhaite plein de bonheur en famille, et de voyages pour 2016.
    Martina

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *